Juillet - août 2022

Vers l'Ouest canadien et les Rocheuses
(11 528 km)

Jean-Paul dans son ProMaster
avec Juliette et sa famille en camping-car,
et Mathieu dans sa Grand Caravan aménagée



3. De CALGARY à CANMORE

Calgary-Canmore
Itinéraire de Calgary à Canmore



67 883 Dimanche 31 juillet 2022 : CALGARY (Alberta) (67 km)   (470 m)

Calgary :
                  bivouac devant le terrain de sport de l'école
                  St-Hubert
Calgary : bivouac devant le terrain de sport de l'école St-Hubert
À nouveau grand soleil et ciel complètement dégagé lorsque j'émerge peu après 8:00. J'ai eu raison de sortir mon duvet puisque le thermomètres me confirme une descente de la température à 14° en fin de nuit. Mathieu me rejoint pour le petit déjeuner et la vaisselle d'hier soir qu'il a laissé en plan, mais j'ai juste assez d'eau pour finit de prendre ma douche avant que la pompe se mette à cafouiller : le réservoir est vide. La priorité sera donc ce matin de trouver de l'eau pour refaire le plein - et la vaisselle...


Les bâtiments publics disposent souvent de robinet extérieur pour arrosage ou autres besoins. Mathieu fait donc le tour de l'école voisine et découvre effectivement le dit robinet à l'arrière, sur le côté donnant sur un joli jardin fleuri. Une petite manœuvre dans le parking déserté pour la saison et je mets la goulotte de remplissage à portée du boyau pliable relié au dit robinet. Dix minutes plus tard le tour est joué, discrètement et sans anicroche.
plein-d'eau-St-Hubert-Elementary-School
Plein d'eau sur le mur de St-Hubert Elementary School

Ensuite, tandis que Mathieu repart se livrer à une autre séance d'entraînement, je charge et commence à traiter mes photos sur mon McBook Pro; à son retour nous déjeunons légèrement puis gagnons une piscine publique où mon sportif a réservé une place pour 13:00. Il s'y rafraichira mais en reviendra aussi la peau rougie par le soleil très vif, tandis que je me suis garanti de ses rayons en plaçant le ProMaster sous un arbre à l'ombre rare pour me reposer et continuer mes travaux sur mes photos.

Juliette,
                  Hermione et Gabriel dans l'avion
Juliette, Hermione et Gabriel dans l'avion
Enfin à 15:40 nous gagnons l'aéroport pour l'arrivée du vol de Montréal où nous attendent Juliette et sa famille. Ils viennent d'y débarquer, après 4 heures de vol et 20 minutes de retard…
Embrassades, nous les emmenons aussitôt à l'autre bout de la ville - très étendue - prendre livraison de leur VR (Véhicule récréatif) comme on appelle ici les camping-cars, un Forrester Sunseeker de 2004 marqué Canadream. C'est un gros cube blanc à capucine, long de 25 pieds (7,50 m), haut de 11'3" (3,40 m) et large de 101" (2,53 m),  au décor un peu défraîchi et surtout équipé d'un gros moteur Ford 450 (7,3 l) dont j'anticipe une consommation gargantuesque…

Longues explications du propriétaire, un asiatique avec calotte ronde dorée et longue blouse blanche, et de son aide. Le modèle est déjà ancien et assez défraichi, mais il accueillera sans restriction d'espace la petite famille venue de toute façon essentiellement faire du plein-air dans cette magnifique région.
reception-du-Canadream

Il faudra procéder au changement d'huile dans 500 km, une bagatelle, mais surtout dans l'immédiat se procurer de l'eau car la citerne est vide, soit disant pour « économiser sur la consommation d'essence»… Pas évident de trouver un robinet d'eau à Calgary et en fin d'après-midi de dimanche.

Calgary-au-restau-japonais-en-famille
Calgary : repas du soir au restaurant japonais en famille

Revenu vers le centre et sur un vaste centre commercial où se trouve le Costco, nous commençons par manger dans un restaurant japonais - passable.

Puis nous essaierons de trouver un robinet au Canadian Tire puis sur une station Shell, mais ils sont ou fermé ou introuvable… Il ne nous reste donc qu'à retourner à notre bivouac de ce matin, à une dizaine de kilomètres, où le gros CanaDream blanc engloutira dans sa soute 40 Gallons US  (152 litres) d'eau qui permettront à Juliette et Mathieu de prendre une douche bienvenue.

Du coup le soir descend, nous n'irons donc pas plus loin et installerons nos bivouacs sur les rues tranquilles entourant l'école. De son côté Mathieu fait quelques réarrangement de son intérieur en déplaçant les 2 coffres avant, bonne occasion d'un petit ménage (!), puis nous déballons et mettons en recharge les petits walkie-talkie apportés de Montréal. La nuit tombe, Mathieu se retire dans sa mini-van tandis que je me déshabille, mets à jour le carnet de bord avant de me coucher dans la fraîcheur enfin retrouvée vers 22:30.


67 950 Lundi 1er août 2022 : de CALGARY à DRUMHELLER (Alberta) (161 km) 4 000 m

Nuit paisible sur notre rue résidentielle. Nous nous levons tous reposés, et sommes prêts au départ vers 9:00. Priorité : faire le plein d'essence pour moi et Mathieu, et surtout d'épicerie pour Juliette. Calgary : ProMaster et Grand Caravan quittent le
                  bivouac
Calgary : ProMaster et Grand Caravan quittent le bivouac

De retour au Costco, nous en profiterons nous aussi pour compléter nos cambuses. On ne vend pas d'essence dans ce Costco, Mathieu nous dégote donc à proximité une station-service au prix imbattable (1,32$/l !). C'est un «Cardlock» des United Farmers of Alberta (UFA), une coopérative réservée à ses membres. Deux clients complaisants nous laissent utiliser leur carte pour faire le plein… Puis nous passons au Walmart pour quérir quelques autres cossins, et sommes enfin prêts à prendre la route vers 12:00. Nous avons planifié un petit tour à l'est de Calgary pour découvrir les Badlands, l'extraordinaire Tyrrell Museum consacré à la paléontologie de cette région très riche en fossiles, et enfin le U Bar Ranch, maintenant Lieu historique National administré par Parcs Canada, un haut lieu du «ranching» au tournant du siècle, puisqu'il a compté jusqu'à 40 000 têtes de bétail.

Il fait très chaud, je préfère prendre immédiatement la route pour profiter de la clim, tandis que le Canadream restera derrière pour déjeuner.

L'Abertosaurus de service à la porte du Musée
L'Abertosaurus de service à la porte du Musée
Arrivé à Drumheller vers 14:00, je cherche un bon moment une place à l'ombre pour déjeuner à mon tour. Finalement je serai prêt à rejoindre mes partenaires de voyage sur le stationnement du musée, après avoir suivi leur progression sur l'app Localiser de mon IPhone.

Albertosaurus
La gueule sympathique d'Albertosaurus sarcophagus découvert par Joseph Burr Tyrrell dans les Badlands de l'Alberta


Joseph Burr-Tyrrell
Joseph Burr Tyrrell, FRSC était un géologue, cartographe et consultant minier canadien. Il a, entre autres, découvert des ossements de dinosaures (Albertosaurus sarcophagus) dans les Badlands de l'Alberta et du charbon autour de Drumheller en 1884. Le Royal Tyrrell Museum of Paleontology, en Alberta, a été nommé en son honneur. (Wikipedia)

Tyrannosaure-Rex

Tyrannaosaure
Survivant, Crétacé supérieur

Les fossiles donnent un aperçu de la façon dont les dinosaures vivaient et interagissaient. Dans le gisement d'Albertosaurus, il est fréquent de trouver des os portant des marques de dents et des fractures cicatrisées, ce qui indique que la lutte pour la nourriture, la domination et le territoire était souvent féroce. Il est clair que la vie dans l'Alberta du Crétacé pouvait être brutale, il suffit de regarder les cicatrices de combat sur ces dinosaures !


Gorgosaurus
Gorgosaurus Libratus

Gorgosaurus Libratus («Lézard féroce»)

Les spécimens articulés (os disposés comme ils l'étaient dans la vie), comme ce squelette magnifiquement conservé d'un Gorgosaurus juvénile, sont rares dans les archives fossiles. Cela est dû à la grande variété de processus qui tendent à détruire les organismes et à les recycler après leur mort. Le caractère complet de ce spécimen, et les sables de la rivière dans lesquels il a été trouvé, suggèrent qu'immédiatement après sa mort, l'animal a été rapidement enterré au fond de la rivière, ce qui a évité d'endommager le squelette.


Crâne de Gorgosaurus
Tête du Gorgosaurus Libratus

Mathieu-devant-Tyranosarus-Rex
Mathieu devant Tyrannosaurus Rex
Tyrannosaurus rex

Bien que le Tyrannosaurus rex soit l'un des dinosaures les plus emblématiques ayant vécu en Alberta au Crétacé supérieur, il n'a existé que pendant environ 1,0 million d'années à la fin de l'ère mésozoïque, avec le Triceratops et l'Anxylosaurus.

À cette époque, le climat de l'Alberta était plus chaud et plus sec qu'auparavant, ce qui a peut-être permis à T. rex et à ces autres grands dinosaures de remplacer des formes antérieures comme l'Albertosaurus, Daspletosaurus, Eotriceratops, et Euoplocephalus qui vivaient dans des conditions plus fraîches et plus humides.

Tyranosarus-Rex
dentition-de-Tyrannosaure
Une belle dentition !

Le crâne original du Tyrannosaurus rex est trop lourd pour être monté dans cette pose et doit être accessible aux chercheurs. Ce spécimen rare de T. rex est connu dans le monde entier sous le nom de "Black Beauty" en raison de la couleur de ses os, qui ont été assombris par l'élément manganèse présent dans l'eau pendant la fossilisation.



Dinosaure à carapace Borealopelta markmitchelli
Dinosaure à carapace Borealopelta markmitchelli, 112 à 110 millions d'années.
Crétacé précoce, Formation Clearwater - Fort McMurray, Alberta. ORIGINAL

Ce sont les restes du dinosaure cuirassé le mieux préservé au monde. C'est également le plus ancien dinosaure connu jamais trouvé en Alberta - au moins 35 millions d'années de plus que n'importe lequel des centaines de fossiles de dinosaures connus dans le sud de l'Alberta. Il s'agit d'un nouveau genre et d'une nouvelle espèce de dinosaure.
Borealopelta markmitchelli

Ce spécimen est conservé en trois dimensions, enveloppé dans une armure corporelle intacte. Les écailles, la peau et les gaines kératiniques d'origine - tissu semblable à une corne qui recouvrait l'armure osseuse - sont clairement visibles. De son vivant, il pesait environ 1 300 kilogrammes (2 866 livres). Les restes du dernier repas de Borealopelta sont visibles dans le coin supérieur avant gauche de son bloc de hanche sous la forme d'un amas serré d'objets ressemblant à des graines de la taille d'un pois ou d'une bille.
 Bien que cet herbivore ait vécu sur terre, ses restes ont été retrouvés dans des sédiments marins. Après sa mort, sa carcasse a été emportée par la mer où elle a coulé au fond relativement rapidement, sur le dos. L'analyse géochimique indique que de la matière organique est préservée, notamment des pigments qui suggèrent que Borealopelta était de couleur rouge-brun de son vivant.

Ses noms latin et grec signifient "Bouclier septentrional de Mark Mitchell", ce qui rend hommage à la région dans laquelle il a été trouvé et au technicien qui l'a préparé pour la recherche scientifique et l'exposition. Le préparateur de fossiles Mark Mitchell a travaillé uniquement sur ce spécimen pendant plus de 7 000 heures, de 2011 à 2016.

Nichollssaura
Nichollssaura
Nichollssaura
Nichollssaura

Il s'agit de l'un des fossiles de plésiosaure du Crétacé les plus anciens et les plus complets jamais découverts en Amérique du Nord.
Il a été nommé un nouveau genre et une nouvelle espèce de reptile marin carnivore en 2008. Nichollssaura vivait dans les eaux marines qui faisaient partie de la Voie maritime intérieure occidentale, il y a 112 millions d'années.
En raison de son excellente conservation, le crâne tridimensionnel a été scanné, permettant aux chercheurs de voir les détails de l'intérieur de sa boîte crânienne. La découverte de ce carnivore de 2,6 mètres de long a comblé une lacune de 40 millions d'années dans les archives fossiles des plésiosaures.


Osteoglossomorpha

Si vous creusez assez profondément n'importe où en Alberta, vous trouverez probablement des fossiles. Alors qu'il creusait le sous-sol d'une nouvelle maison dans le quartier Evanston de Calgary, Edgar Nernberg, un opérateur d'équipement lourd pour Keystone Excavating, a remarqué quelque chose de spécial dans le godet de sa pelle à chenilles.

Les contours noirs de cinq poissons étaient exposés dans un bloc de grès en mars 2016. Comprenant qu'il s'agissait d'une découverte importante, il a contacté la paléontologue Darla Zelenitsky de l'Université de Calgary, qui a été surprise de trouver des poissons aussi exceptionnellement préservés. Les fossiles complets sont relativement rares pour cette période en Alberta.

Ces spécimens permettent aux scientifiques d'en savoir plus sur ce qu'était l'écosystème après l'extinction de la fin du Crétacé, il y a 66 millions d'années.
Ces cinq poissons nageaient autrefois dans les anciennes rivières qui coulent là où se trouve aujourd'hui Calgary. Les chercheurs étudient les spécimens et peuvent constater qu'il y a deux sortes dans ce bloc. L'un pourrait être un nouveau genre, l'autre une nouvelle espèce du genre Joffrichthys déjà connu.
Poissons
Osteoglossomorpha, 62 millions d'années, Paléocène inférieur,
Formation de Porcupine Hills, Calgary Alberta

ORIGINAL



LES DESSINS DE GLEN MACINTOSH

Depuis près de 30 ans, Glen McIntosh donne vie à des créatures fantastiques dans les croquis et sur grand écran. Ayant grandi à Calgary, les badlands et les fossiles de Drumheller l'ont toujours fasciné."Les dinosaures sont à la fois les créatures des rêves et les monstres des cauchemars. J'ai été infiniment fasciné non seulement par ce qu'ils représentent, mais par tout ce que nous avons appris et tout ce que nous avons encore à apprendre". Travaillant comme animateur 2D et 3D, ainsi que concepteur de concept et de storyboard, Glen a travaillé sur de nombreux films Jurassic Park/World...

Combat d'Albertosaurus
Combat d'Albertosaurus
Allaosaurus-hunt-begins-on-Camarasaurus par Glen
                  McIntosh
Allosaurus commence une chasse au Camarasaurus

Triceratops-protegeant-ses-petits-contre-Albertosaurus
Attaque d'Albertosaurus contre un Camasaurus

Le bâtiment est bien climatisé, et nous passerons près de 3 heures à parcourir les galeries bourrées d'informations remarquablement illustrées par des cartes, des maquettes et surtout des squelettes ou des restitutions grandeur nature des dinosaures exhumés dans la région très riche en fossiles.

Tyrrell-Museum : la grande salle
La grande salle du Tyrrell Museum of Paleontology

À l'étage une suite de vitrines et présentations explicite les débuts de la vie puis sa diversification à partir du milieu marin dont elle s'affranchit progressivement.

Dunkleosteus
GROS ET MÉCHANT


Dunkleosteus terrelli

365 millions d'années
Dévonien tardif, Formation de Cleveland Shale
Cleveland, Ohio
Moulage

Dunkleosteus était le plus grand placoderme, mesurant jusqu'à 10 mètres de long et pesant autant que trois éléphants. C'était un puissant nageur et le plus grand prédateur de son époque.

Bien que sa morsure soit extrêmement puissante, Dunkleosteus n'avait pas de dents. Au lieu de cela, les os de sa mâchoire formaient des bords dentelés, auto-aiguisants, semblables à des rasoirs, conçus pour couper les proies.



mobile-poissons
Mobile aux poissons

Eryops
Eryops, Permien précoce, Texas

Eryops était un grand amphibien carnivore amphibien. Bien que capable de marcher sur terre, il passait probablement beaucoup de son temps dans l'eau. Avec seulement ses yeux et son nez visibles, il pouvait flottait près de la surface, attendant de d'attraper une proie sans méfiance.
Dimetrodon
Dimetrodon, Permien précoce, Texas

Dimetrodon était le carnivore terrestre dominant du Permien précoce. Sa caractéristique la plus reconnaissable était sa voile, qui pouvait être utilisée comme une sorte de radiateur préhistorique pour réguler la température du corps.


Shonisaurus sikanniensis, un ichtyosaure géant
                  long de 21 m
Shonisaurus sikanniensis, un ichtyosaure géant long de 21 m d'il y a 220 millions d'années
Shonisaurus sikanniensis

Shonisaurus est un genre éteint d'ichthyosaures géants, des reptiles marins de la famille des Shastasauridae qui vivaient dans ce qui est aujourd'hui l'Amérique du Nord. Les deux espèces rattachées au genre, Shonisaurus popularis et Shonisaurus sikanniensis, ont été découvertes respectivement au Nevada (États-Unis) et en Colombie-Britannique (Canada). Elles ont vécu durant le Trias supérieur, au cours du Norien, il y a environ entre 227 et 208 millions d'années.

L'espèce Shonisaurus sikanniensis, décrite en 2004, atteint 21 mètres de long, ce qui en fait un des plus grands reptiles marins connus. (Wikipedia)


Shonisaurus, un ichtyosaure géant
Shonisaurus-LasVegas
Le fossile de Shonisaurus du Nevada Museum de LasVegas,
par Kenneth Carpenter (Wikimedia)


Retour ensuite dans la grande salle du rez-de-chaussée où ce sont d'autres grands squelettes reconstitués placés dans des décors évocateurs de l'époque géologique qui nous attendent. On se sent bien petit devant ces géants aux moeurs et à la dentition redoutable !

À l'orée de la Grande Salle du Royal Tyrrell
                  Museum
À l'orée de la Grande Salle du Royal Tyrrell Museum, à gauche le Camasaurus à long cou
Gabriel devant une patte de Camarasaurus
Gabriel devant une patte de Camarasaurus (par Juliette)

CAMARASAURUS SUPREMUS
(155-145 millions d'années) Jurassique tardif, formation de Morrison, Utah, États-Unis.
ORIGINAL


Le Camarasaurus était l'un des sauropodes les plus répandus dans l'ouest de l'Amérique du Nord. Les sauropodes, les dinosaures à long cou, sont les plus grands animaux à avoir jamais marché sur terre. Ils atteignaient des tailles massives parce qu'ils étaient construits comme un pont suspendu : des membres lourds, semblables à des piliers, soutenaient un squelette léger, stabilisé par des tendons et des poutres osseuses. Avec ses 18 mètres de long, ce spécimen était encore à cinq mètres de sa taille adulte lorsqu'il est mort.


DES OS GROS ET LOURDS
Ce sont les os de la hanche et de la jambe d'origine du Camarasaurus. Pendant la fossilisation, comme le squelette du Camarasaurus derrière eux, l'eau souterraine a traversé les os, remplaçant la matière organique par des minéraux, ce qui leur a donné un poids massif et une couleur sombre. Des répliques légères et exactes de ces os (moulages) sont utilisés dans les montages de squelettes autoportants pour permettre des poses plus vraies que nature.


LES TRACES D'UN GÉANT

Les seules preuves que les sauropodes ont vécu au Canada sont leurs traces préservées. Ces empreintes profondes montrent que les pieds avant et arrière étaient munis d'épais coussinets charnus qui aidaient à répartir le poids de l'animal.

Camarasaurus
Camarasaurus Supremus
Stegosaurus
STEGOSAURUS ARMATUS
(155-145 millions d'années), Période jurassique, formation Morrison, Utah, États-Unis.
CAST

Le Stegosaurus armatus possédait de grandes plaques le long de son dos et des pointes de queue distinctives. Bien que les pointes aient sans aucun doute été utilisées pour se défendre, leur fonction n'est pas complètement comprise. Les plaques étaient probablement utilisées pour la parade et la reconnaissance des espèces, mais les rainures laissées par les vaisseaux sanguins suggèrent qu'elles pouvaient également servir à réguler la température du corps. Le stégosaure avait un très petit cerveau, ainsi que des mâchoires et des dents simples indiquant qu'il se nourrissait probablement de feuilles et de fruits mous.

CHASMOSAURUS BELLI
Crétacé tardif, il y a 75-74,5 millions d'années
Parc provincial Dinosaur, Alberta


Le premier squelette reconnu du Chasmosaurus a été nommé par Lawrence Lambe en 1914. Les grandes ouvertures recouvertes de peau, ou gouffres, dans la collerette de ce dinosaure auraient rendu la collerette trop fragile pour être utilisée comme moyen de défense. Le Chasmosaurus est le seul chasmosaurin à posséder de petites cornes orbitales incurvées vers l'arrière.

Chasmosaurus-Belli

Gorgosaurus
Gorgosaurus
Gorgosaurus, qui signifie « lézard féroce », est un genre de dinosaures théropodes tyrannosauridés de la sous-famille des Albertosaurinae. Tyrannosaurus, Gorgosaurus et Albertosaurus sont extrêmement semblables, ils ne se distinguant que par des différences subtiles dans les dents et les os du crâne.

Il vivait dans l'ouest de l'Amérique du Nord vers la fin du Crétacé supérieur, au Campanien, il y a entre environ 76,5 et 75 millions d'années. Gorgosaurus était plus petit que Tyrannosaurus ou Tarbosaurus, plus proche par la taille d’Albertosaurus et de Daspletosaurus. Les adultes atteignaient 8 ou 9 mètres de long, du museau à la racine de la queue. Comme les tyrannosauridés les plus connus, Gorgosaurusétait un prédateur bipède pesant un peu plus de 2,4 t à l'âge adulte, avec des dizaines de grandes dents pointues. Ses membres antérieurs relativement petits se terminaient par deux doigts.

CENTROSAURUS APERTUS
Crétacé tardif, formation de Dinosaur Park
Parc provincial Dinosaur, Alberta
Moulage

Centrosaurus est le cératopsien le plus communément trouvé dans Dinosaur Provincial Park. Avec ses six mètres de long, il était environ deux tiers de la taille de son lointain parent Triceratops. Centrosaurus avait  une seule corne sur le nez, de petites cornes au-dessus des yeux et de grandes cornes sur le bord arrière de la collerette. La collerette ouverte et les cornes orientées vers l'avant n'étaient pas d'une grande utilité pour la défense et étaient probablement utilisées pour la parade sexuelle ou territoriale. Les cornes et les jabots étaient petits ou inexistants chez les jeunes individus, mais ils grandissaient avec l'âge.
Centrosaurus-victime-d'un-Gorgosaurus
Centrosaurus (à terre) victime d'un Gorgosaurus
Ornitholestes
ORNITHOLESTES
Jurassique tardif (150-139 millions d'années)

Ces petits théropodes rapides avaient des membres antérieurs bien développés pour capturer de petites proies comme les lézards et les mammifères, et une longue queue effilée pour leur équilibre et leur agilité.  Ils pouvaient également dévorer les carcasses de dinosaures plus grands. Autrefois considéré comme un dinosaure primitif, l'Ornitholestes est aujourd'hui considéré comme un théropode plus évolué, appartenant au groupe qui a donné naissance aux oiseaux.
DROMAEOAURUS ALBERTENSIS
77 - 75,5 millions d'années. Crétacé supérieur, Formation de Dinosaur Park. Parc provincial Dinosaur, Alberta
MOULAGE

Rapides et agiles, les dromaeosaures étaient les petits prédateurs les plus communs au cours du Crétacé tardif en Amérique du Nord. Bien que leurs fossiles soient rares, des restes fragmentaires indiquent qu'au moins trois espèces différentes vivaient dans le sud de l'Alberta il y a 76 millions d'années. Les dromaeosaures sont connus pour la grande griffe en forme de faucille sur chaque pied, qui pouvait être utilisée pour éventrer les proies.

Les découvertes de fossiles faites en Asie montrent que les dromaeosaures étaient couverts de plumes et fournissent une preuve supplémentaire que les petits dinosaures carnivores ont donné naissance aux oiseaux.

Dromaeosaurus
Triceratops
TRICERATOPS HORRIDUS
Crétacé supérieur, Formation de Hell Creek
Montana, U.S.A.
MOULAGE

Le Triceratops était le plus grand des dinosaures à cornes, atteignant jusqu'à neuf mètres de long et pesant jusqu'à 12 tonnes. Sa tête massive représentait presque un tiers de sa longueur totale. On pensait autrefois que les trois cornes et la collerette du tricératops étaient utilisés pour se défendre, mais il est plus probable qu'ils étaient utilisés pour s'exhiber.

Ses restes sont abondants en Saskatchewan, au Montana et au Dakota du Sud, mais rares en Alberta. Des crânes partiels ont été découverts près de Drumheller, mais jusqu'à présent, aucun squelette complet n'a été trouvé dans la région.


Et pour finir, on atteint le passage du Pleistocène à l'Holocène, c'est à dire la période qui a suivi la fin de la dernière glaciation (glaciation de Wisconsin en Amérique du Nord) il y a environ 13 000 ans. Elle s'est traduite par une importante et rapide extinction de la mégafaune. Au nombre, le mammouth américain, le plus grand pesant 10 tonnes, mais aussi le Smilodon Fatalis (tigre à dents de sabre), le lion d'Amérique, etc.

Mammouth-attaque-par des Tigres-a-dents-de-sabre
Mammouth attaqué par des Smilodons Fatalis (Tigres à dents de sabre)

Mammouth-attaque-par-Tigres-a-dents-de-sabre
L'assault du Smilodon Fatalis

Tigres a dents de sabre attaquant un Mammouth
Smilodon Fatalis attaquant un Mammouth

Mammouth-attaque-par-Smilodon-Fatalis
Mammouth attaqué par un Smilodon Fatalis

Mathieu-dans-la-boutique-du-Tyrrell-Museum
Mathieu quitte péniblement la boutique du Tyrrell Museum
Vers 19:00 nous quittons enfin le musée pour rejoindre Juliette et sa famille qui ont posé leur gros camping-car sur le vaste stationnement destiné aux RV un peu plus bas dans la vallée.
Nous nous délassons un peu, soupons et décidons d'y poser notre bivouac pour ce soir. Les quelques voisins finissent par décoller, nous laissant seuls sur le grand terrain entouré de collines semi-désertiques. Nous sortons nos chaises pliante pour une courte veillée à la fraîche, brutalement interrompue par une bourrasque qui soulève sable et poussière. Chacun se calfeutre dans son véhicule pour une nuit paisible, peu après que le vent se soit calmé et ait apporté une fraîcheur bienvenue. Jean-Paul-campe-sur-le-parking-du-Tyrrelle-Museum
Jean-Paul au campement sur le parking du Tyrrell Museum

Bivouac sous le Tyrrell Museum
Bivouac sous le Tyrrell Museum


68 111  Mardi 2 août 2022 : de DRUMHELLER à PATRICIA (Alberta) (276 km)  5 400 m

bivouac-dans-la-vallee-de-la-Red-Deer
Bivouac dans la vallée de la Red Deer River
Une autre excellente nuit, des plus tranquilles. Après douche et déjeuner je propose à «ma gang» de parcourir Dinosaur Trail, en fait une route de 42 km qui longe la rive nord de la Red River en offrant 2 superbes points de vue d'abord au Horse Thief Canyon puis, après la traversée de la rivière au Blériot Ferry, le Orkney Lookout. Depuis le premier c'est surtout pour l'enchevêtrement des monticules et des vallons qui impressionne, dans le second c'est la large vue sur le cours de la Red Deer River et sa vallée, tant vers l'amont que vers l'aval.
Horse Thief Canyon

Cette région de la vallée de la rivière Red Deer a gagné son nom à l'époque des premiers colons, lorsque l'élevage était la principale industrie.
Des milliers de chevaux se déplaçaient à partir d'ici jusqu'au-delà des "Hand Hills" à l'est. La légende veut que les chevaux disparaissaient dans les canyons de la vallée de la rivière Red Deer, pour réapparaître plus tard avec une marque différente. D'où le nom... « le Canyon voleur de chevaux ».

Certaines des découvertes de fossiles de l'âge des reptiles les plus significatives jamais faites l'ont été dans le parc provincial Dinosaur et les zones de badland environnantes. Cette région est très riche en fossiles avec quelque 35 espèces de dinosaures, dont des hadrosaurus, des cératopsiens, des ankylosaures, et des théropodes, ainsi que d'autres vertébrés tels que des poissons, des tortues, des crocodiles, des plésiosaures, et des champsosaures datant de 70 millions d'années.

Mathieu contemple Horse Thief Canyon
Mathieu contemple Horse Thief Canyon

Horse-Thief-Canyon
Horse Thief Canyon et la valllée de la Red Deer

Horse-Thief-Canyon : Hermione guette la marmotte
Horse Thief Canyon : Hermione guette la marmotte
La-marmotte guettée par Hermione
La marmotte (?) guettée et photographiée par Hermione

Orkney Lookout vers l'ouest
Orkney Lookout vers l'ouest
Orkney-Lookout-vers-l'est
Orkney Lookout vers l'est

Drumheller-Horseshoe-Canyon depuis la route
Horseshoe Canyon depuis la route
Retour à Drumheller pour un autre détour, vers le sud celui-là, jusqu'au Horseshoe Canyon, un autre chaos grandiose typique des Badlands.
Nous descendrons au fond de la dépression profondément modelée par l'érosion et qui laisse apparaître les strates remontant à plusieurs centaines de millions d'années. Excellent sentier que je parcours en sandales, puis Mathieu me fait essayer des bâtons de marche pour escalader et surtout redescendre d'un mamelon offrant une vue plus large sur l'environnement chaotique. Mathieu explore Horseshoe-Canyon
Mathieu explore Horseshoe Canyon
Juliette et Mathieu A dans Horsesche Canyon
Gabriel et Juliette dans Horseshoe Canyon
Les 2 Mathieu dans Horseshoe Canyon
Les 2 Mathieu dans Horseshoe Canyon

Horseshoe-Canyon
Horseshoe Canyon

De retour à Drumheller nous refaisons le plein d'eau sur une borne de services opportunément mise à disposition des RV, puis gagnons le site des Hoodos (hoo-doo) un peu plus loin sur le route de l'est.


Déception, le site a été «aménagé» pour supporter la dose massive de touristes qui s'infiltrent un peu partout, laissent des graffiti et saccagent son petit univers fragile. Obligation d'utiliser un parking payant (2 $), de circuler sur des escaliers de fer encadrés de grilles (que d'aucuns franchissent allègrement…) bref plus rien d'intéressant dans ce site autrefois sauvage qui nous avait séduit en 2001.
Hoodos-vue-cote-vallee-de-la-Red-Deer
Site des Hoodos, vue du côté vallée de la Red Deer

Hoodos
Hoodos

Nous ne nous attarderons pas, juste le temps pour Mathieu A. de faire quelques belles photos un peu acrobatiques (pour dégager ses plans de tous les parasites) et nous reprenons la route vers notre objectif de ce soir, le Dinosaur Provincial Park dans la vallée de la Red Deer.
Nous suivons quelques temps le lit de la rivière qui sinue entre les pentes érodées de la vallée, puis remontons dans la plaine monotone légèrement ondulée. La
                  route suivant la Vallee éde la Red Deer.jpg
La route suivant la vallée de la Red Deer
Champ après
                  la récolte
Champ après la récolte
Les champs de culture sont immenses, et de temps à autres on aperçoit quelques pompes à balancier autour d'un petit centre de collecte de pétrole. Peu de bestiaux visibles - quoiqu'il doit y en avoir pas mal, vu les surfaces réservées à la culture de l'herbe. Des hameaux rassemblent les bâtiments de fermes très espacés au milieu de terres à perte de vue, et planant au dessus de tout cela, un ciel immense où glissent quelques petits nuages blancs.

Hermione qui m'accompagne finit par exprimer sa lassitude jusqu'à ce que la lumière assez dure commence à jaunir un peu lorsque nous arrivons enfin à l'orée du Parc.
Vue magnifique sur la vallée de la Red Deer que nous retrouvons, encadrée par de vastes étendues de Badlands aux flancs ravinés et monticules semi désertiques. Mathieu nous rejoint et admire avec nous le paysage, avant que nous descendions au fond jusqu'à l'administration du parc. Dinosaur Provincial Park depuis le belvedere
Dinosaur Provincial Park depuis le belvédère en arrivant

Dinosaur-Provincial-Park depuis le belvèdére
Dinosaur Provincial Park depuis le belvédère, au fond la Red Deer

Descente-vers la vallée de Dinosaur-Park
Descente brutale vers la vallée de la Red Deer
Nous entamons la descente jusqu'à l'aire de pique-nique où Juliette et son Mathieu nous rejoindront pour déjeuner.

Puis nous nous séparons pour 2 balades bien différentes : le deux hommes s'équipent pour faire le Cottonwood Flats Trail proposé le long de la rivière (1,4 km). Juliette, les enfants et moi-même parcourrons plutôt la piste - dans le ProMaster - qui mène aux deux vitrines construites autour de fouilles révélant les ossements de dinosaures laissé sur le site de leur découverte.
Dinosaur-Park
Soir dans
                  Dinosaur Park
Dans le maquis de Dinosaur Park, sur le sentier menant aux vitrines d'exposition
La lumière dorée du soir rend encore plus séduisant le dessin des collines, des rochers et de la végétation pour nous exotique. Nous parcourons avec plaisir le sentier accidenté reliant les deux petites salles d'exposition et Gabriel semble très intéressé par les explications données sur les panneaux que lui lit sa mère.

Dinosaur-Park-chantier-de-fouilles
Chantier de fouilles sous vitrine à Dinosaur Park

Les deux Mathieu nous rejoignent sur la fin, excédés par les assauts des moustiques voraces qui les ont assaillis et piqués à travers leur vêtements… Nous finissons la balade à l'abri de nos véhicule sans apercevoir aucun des cerfs mulets ni cerfs de Virginie, encore moins de Red Deer (cerfus elaphus ou wapiti) errant dans la campagne qui ont donné leur nom à la rivière.

Dinosaur-Park-Mathieu-A
Le soleil descend sur les collines de Dinosaur Provincial Park : Mathieu A. a fini ses photos

Dinosaur-Park

< Dinosaur-Park sur
            le sentier entre les vitrines d'exposition
Dinosaur Park sur le sentier entre les vitrines d'exposition

Le soleil plonge et la nuit tombe, il est temps de remonter vers le village de Patricia où Juliette et Mathieu A. nous ont précédé pour stationner en périphérie sur  Royal Avenue, comme je leur avais suggéré. Ce sera là notre bivouac, sur l'angle de la rue King perpendiculaire à celle qui les a accueilli. Je ne touche même pas à mon ordi pour ce soir et me couche immédiatement; il est 21:00. Dinosaur Park au soleil couchant
Dinosaur Park au soleil couchant

Dinosau Park par Mathieu A.
Crépuscule sur Dinosaur Park par Mathieu A.


68 387 Mercredi 3 août 2022 : de PATRICIA à CANMORE (Alberta) (458 km)  3 000 m

Ciel lumineux aujourd'hui encore à notre réveil après une nuit des plus paisibles. La matinée se passera sur la route pour gagner le Bar U Ranch, au sud de Calgary et au piémont des Rocheuses. Bivouac
                  à Patricia
Bivouac à Patricia

Sur-la-route-de-Patricia-a-Bar-U-Ranch, les montagnes
            en toile de fond
ProMaster sur la route de Patricia au Bar-U-Ranch, les montagnes en toile de fond

Arrivés passé 13:00, nous commençons par déjeuner dans le grand parking avant de consacrer l'après-midi à la visite de ce qui fut l'un des plus grands ranchs d'élevage du Canada. Devant nous, une statue équestre impressionante montrant un cow-boy repoussant à coups de revolver l'attaque de loups.

George-Lane-attaque-par-des-loups
Il s'agit d'une anecdote impliquant George Lane, le propriétaire du ranch entre 1902 et sa mort en 1925 après y a avoir été contremaitre de 1884 à 1887. L'anecdote parle bien de l'époque, puisque l'incident se produisit en plein hiver, alors que le ranchman isolé dans sa lointaine campagne était allé visiter sa femme à Calgary où elle venait d'accoucher de leur premier enfant.

Le paysage est magnifique, avec les montagnes à l'horizon ouest, tandis que les plaines vertes et or ondulent à l'infini à l'est. Le vaste vallon plat qu'irrigue la rivière Pekisko abrite la trentaine de bâtiments du ranch récupérés par Parcs Canada. Bar-U-Ranch-Gabriel-Juliette-et-Hermione-entrent-dans-le-ranch
Gabriel, Juliette et Hermione entrent dans le Bar U Ranch

On y a abondamment documenté les activités et le quotidien de la vingtaine de cow-boys qui y vivaient de façon permanente, sans parler des temporaires, pour la plupart des Indiens de la région, qui venaient prêter main-forte à la belle saison.

Halifax le percheron
Halifax le percheron
Nous découvrirons aussi l'écurie et les annexes où George Lane eut l'idée géniale - et lucrative - de créer le plus important élevage de percherons en Amérique, après être allé acheter en France quelques étalons de premier rang au Haras du Pin, dans le Perche normand.
Dans la forge
Dans la forge
Chez le forgeron, Hermione-et-le-percheron
Chez le maréchal-ferrant, Hermione et le percheron

En se rapprochant
          des bâtiments de service
En se rapprochant des bâtiments de service : à gauche le logis des cowboys avec
cuisine, salle à manger et dortoir, à droite les réserve du cook


Glaciere et reserves
Glacière et réserves en face de la cuisine

Puis ce seront le bureau du gestionnaire comptable, la cuisine également dortoir des cowboys, le jardin potager et son caveau à légumes profondément enfoncé dans le sol, la forge, le garage aux vieux tracteurs et camion de ferme (vénérable pickup Dodge des années '40)…

Jean-Paul-et-Hermione-dans-le-bureau du Bar U
                  Ranch
Jean-Paul et Hermione dans le bureau du Bar U Ranch
Jean-Paul-dans-le-bureau.du Bar-U-Ranch
Jean-Paul dans le bureau du Bar-U-Ranch

 salon-des-cowboys-autour-du-poele
Salon des cowboys du Bar-U-Ranch autour du poêle

salle-a-manger-des-cowboys
Salle à manger des cowboys : tables rondes avec grand plateau tournant central
dressage-du-mustang

Pin-up dans le dortoir
Dans le dortoir des cowboys

Pin-up dans le dortoir
Pin-up sur le mur du  dortoir
Mode
                  masculine
Mode masculine ?

Garage des machines et écurie
Garage des machines et écurie

pick-up-Dodge

Pick-up Dodge «Job Rated» modèle Wc 1941 (1939-1947)
pick-up-Dodge
Gabriel-s'entraine-au-lasso
Gabriel s'entraine au lancer du lasso...
corral-des-percherons
...près du corral des percherons

Après le tour des garages à machines et de la grande écurie où logeaient la vingtaine de chevaux de monte nécessaires à tout ce personnel, nous traversons la petite rivière Pekisko pour embarquer dans un long char à banc attelé à deux magnifiques percherons noirs, Ils nous feront faire le tour des corrals et autres sections fonctionnelles de l'exploitation.

Notre
                  attelage de deux percherons noirs

Notre attelage de deux percherons noirs

Notre
                  attelage

a-bord-du-char-a-bancs.
À bord du char à bancs du Bar U Ranch

Une bonne marche nous ramènera à nos véhicules.

Le ciel se couvre progressivement tandis que nous séparons : Mathieu et Juliette iront à Calgary faire procéder au changement d'huile - et à quelques autres procédures d'entretien négligées par le propriétaire de leur RV - tandis que Mathieu s'occupera de faire un petit lavage dans une buanderie. Pendant ce temps j'embarque Hermione et Gabriel pour gagner plus directement Canmore où nous ferons tous étape. Pour cela gagnerai le village de Longview le bien nommé à quelques kilomètres au nord, puis j'emprunterai la route 541 qui s'enfonce progressivement dans les montagnes vers l'ouest jusqu'à joindre la Rte 40, ouverte uniquement l'été, qui traverse les beaux parcs provinciaux Peter Lougheed et Elbow Sheep Wildland. Ce sera une belle introduction à l'univers grandiose des Rocheuses. Hermione puis Gabriel quittent enfin l'écran de leurs liseuses pour admirer le cours tumultueux du torrent que nous longeons un moment, puis les cimes découpées qui nous entourent dans un univers à peu près désert.

En route vers les montagnes !
En route vers les montagnes !

Une fois rattrapée l'autoroute Transcanadienne près de Kananaskis, une trentaine de kilomètres rapides nous mènent à Canmore. Nous y découvrons une station fort animée et surtout fort tassée où tout l'espace aménageable a été densément envahi par les vacanciers.

Mathieu nous rejoint alors pour la recherche de notre point de chute local, en pensant aussi au stationnement du gros RV de Juliette et Mathieu A. Après plusieurs essais plus ou moins heureux, nous nous rabattrons sur la zone d'activité où nous dégotons enfin quelques places apparemment autorisées sur des rues parallèles presque horizontales. La pluie se mettra de la partie tandis que nous attendons Juliette qui arrivera passé 21:30, bien après que Gabriel nous ait préparé une copieuse casserole de macaronis au fromage. Chacun se retire alors pour la nuit dans un silence tout relatif. Canmore-bivouac-sur-Glacier-Drive
Canmore : bivouac du ProMaster sur Glacier Drive


2022 Rocheuses 4. : de CANMORE à
Accueil de Mon-Aigle

©2022