ESPAGNE

du 24 février au 17 mars 2020

(2 603 km)


Drapeau espagnol


Jean-Paul et Monique MOUREZ à bord de l'Exsis


2. de MEDINACELI à MADRID


39 393    Jeudi 27 février 2020 : de MEDINACELI à SIGÜENZA (35 km)
Medinaceli-bivouac-au-pied-de-la-vieille-ville
Medinaceli : bivouac au pied de la vieille ville
Nous prenons notre temps pour nous lever, profitant du calme dans notre petite rue à l'écart de la circulation. et sous le grand soleil qui réchauffe l'habitacle en faisant craquer la carrosserie.  Monique finit par descendre du lit vers 11:30, elle reprend ses démarches pour réserver son RB&B à Rennes, nous déjeunons, continuons de jouer sur nos ordis jusque vers 15:00 où nous décidons enfin de lever le camp pour aller découvrir la ville haute.

Medinaceli-la-ville-haute-sur-la-colline
Medinaceli : la ville haute sur la colline

Ville est un bien grand mot pour ces quelques rues assez dégagées entourant l'église et bordées de maisons impeccablement restaurées, mais vides pour la plupart : manifestement Medinaceli est devenu un village de vacance où les Madrilènes et Sarragosains et autres étrangers aisés ont acquis une maison de vacances habitée quelques semaines par an. Le coup d'oeil est joli, mais la vie absente.
Après avoir passé les restes du bel arc de triomphe romain (1er s. ap. J-C) à l'entrée, nous parcourons les rues circulaires puis faisons le tour de l'église, malheureusement fermée, avant de déboucher sur la Plaza Major parfaitement pavée de grandes dalles de pierre confortables (comme les rues).


ARCO ROMANO

Construit au
1er siècle après J.C. c'est l'une des grandes œuvres romaines conservées dans la province et le seul arc en Espagne à posséder une triple arcade. Les Romains ont construit des arcs dans certaines villes pour commémorer leurs triomphes; celui-ci servait aussi à marquer la frontière entre le district administratif de Clunien, à laquelle appartenaient Occilis (Medinaceli) et Caesaraugustano (Saragosse).

Ses dimensions sont monumentales puisqu'il fallait le voir de la voie au pied de la colline en direction de Caesaraugusta. Le corps central décoré se distingue avec deux baies, à fronton triangulaire, soutenus par des colonnes.
Medinaceli-arc-romain
Medinaceli : l'arc romain à l'entrée de la ville
Medinaceli : sur la Plaza Mayor et logia de
                  l'Hôtel de Ville
Medinaceli : sur la Plaza Mayor et loggia de l'Hôtel de Ville
Les façades tout autour sont impeccable, on a redonné sa belle apparence à la loggia décorant l'Hôtel de ville, entourée d'une longue suite d'arcades précédent les rez-de-chaussée qui servirent autrefois de boutiques. Mais là encore pas un chat...

Le grande façade du palais ducal attire l'oeil, nous nous en approchons pour découvrir qu'il a été repris par une fondation à vocation culturelle qui en assure l'animation et la visite. Je paie notre écot (2 € chacun) à l'aimable billettiste qui nous adresse la parole en français, nous explique qu'elle est traductrice et commence à discuter avec encore plus d'entrain lorsque nous lui apprenons que nous venons du Québec.
Nous accédons ainsi au grand patio central, fort bien restauré, où sont donnés des concerts (en juillet et août…). Autour du cloître, la suite de salles contient diverses expositions, principalement de peinture contemporaine qui ne nous retient guère, mais surtout une présentation des fouilles sous le palais et la place en avant où l'on a exhumé les reste de villas romaines. D'ailleurs plusieurs éléments des grandes mosaïques qui en pavaient les grandes salles garnissent le sol de salles d'exposition du palais… Medinaceli-patio-du-Palais-ducal
Medinaceli : patio du Palais ducal


Medinaceli-mosaique-romaine
Medinaceli : mosaïque romaine

Au retour vers l'Exsis par quelques autres rues semblablement impeccables et désertes, je vide la cassette et refais le plein d'eau sur l'aire de services pour camping-car (une dizaine sont stationnés sur la grande esplanade). Puis, après avoir jeté un dernier coup d'oeil au grand arc de triomphe trônant à l'entrée de la bourgade, et suivant le conseil de l'hôtesse du palais, décidons d'aller faire le tour d'une autre petite ville, apparemment charmante à une trentaine de kilomètres seulement : Sigüenza. Medinaceli : l'arc romain en quittant la ville
Medinaceli : l'arc romain en quittant la ville

Dans le crépuscule grisâtre et légèrement brumeux nous suivons la petite route de campagne qui s'insinue entre les collines, longeant les lits des torrents asséchés, traversant hameaux ruraux et coupant les chemins de ferme, pour arriver la nuit tombée à notre étape. Sa traversée, à la recherche de la station Repsol où je devrais trouver du GPL, fait apparaître un petite ville ancienne bien préservée et soignée que nous découvrirons demain. Pas de GPL chez Repsol à la sortie de l'agglomération, mais gasoil à bon prix dont je fais le plein avant de revenir vers le centre pour trouver, après une courte recherche, une rue résidentielle plus que tranquille parallèle à la grande rue. Nous y posons notre bivouac et soupons vers 20:00, je rédige le carnet de bord tandis que Monique fais les suivis de courriers et de factures via le net, et nous nous couchons à 23:00.


39 428    Vendredi 28 février 2020 : de SIGÜENZA à MADRID (148 km)
Siguenza-bivouac
Bivouac tranquille à Sigüenza
Autre bon choix pour notre bivouac, puisque personne ne passera sur notre rue à l'écart avant 8:00… Je me lève et me prépare vers 8:45, ce qui laisse à Monique un bon moment pour continuer à relaxer. J'expédie mon courrier, achève de réviser le bouquin d'Alice Parizeau Les lilas fleurissent à Varsovie pour le convertir en .epub, et traite un partie des photos des jours passés.
Enfin vers 10:00 nous quittons notre paisible pied-à-terre pour nous rapprocher de la cathédrale, trouvant un petit parking juste avant l'ouverture voûtée (trop basse pour nous). Elle donnant accès à la Plaza Mayor entourée d'arcades sur les côtés est et sud, que la grande église ferme sur son versant nord. La cathedrale de Siguenza depuis l'exterieur de
                  la ville
La cathédrale de Sigüenza depuis l'extérieur de la ville

Siguenza-chevet-de-la-cathedrale
Sigüenza : chevet de la cathédrale depuis l'extérieur de l'enclos épiscopal.
Une camionnette s'engage dans le Paseo Arcos donnant accès à la Plaza Mayor


Siguenza-Plaza-Mayor
Plaza Mayor de Siguenza au matin ; à gauche le débouché du Paseo Arcos

Siguenza : la cathédrale depuis l'arche d'entrée
                  sur la Plaza Mayor
Sigüenza : la cathédrale depuis l'arche d'entrée (Paseo Arcos) sur la Plaza Mayor
La Cathédrale

Dédiée à Santa María la Majeure, patronne de Sigüenza, sa construction a commencé en 1124. C'est une Monument National historique et artistique qui présente un mélange de styles, du roman au gothique. L'extérieur a l'apparence d'une forteresse. Les tours crénelées, la rosace et le triple arc romain de la partie centrale de la façade se démarquent nettement. L'intérieur est de style gothique cistercien, avec un plan en croix latine, trois nefs, transept et chapelle principale avec déambulatoire. Les nefs avec voûtes du transept sont divisées par de grands piliers.

La chapelle d'Arce se distingue, où l'on peut trouver le tombeau en albâtre du Doncel (Damoiseau), symbole de la ville, réalisé en 1486. Pour citer Ortega y Gasset, "c'est l'une des plus belles sculptures du monde...".

Le cloître gothique, du XVe siècle, avec de nombreuses façades plateresques et la Chapelle des Têtes, conçue par Covarrubias au XVIe siècle, à voûte en berceau, montre des centaines de panneaux, avec des têtes, des roses et des chérubins.
Je commence par quelques photos extérieures du bâtiment, considérable tant en dimensions qu'en qualité, car sa construction échelonnée sur plusieurs siècles en fait une synthèse allant du roman cistercien (la structure initiale au XIème siècle) au baroque tardif du XVIIIe. Elle a été merveilleusement restaurée et sa visite organisée avec beaucoup de soin par le trust/fondation qui l'a prise en charge. Facade et portail roman de la cathédrale de
                  Siguenza
Façade et portail roman de la cathédrale de Sigüenza
Siguenza-cathedrale-portail-en-facade
Sigüenza : portail principal de la cathédrale
Portail droit de la cathédrale de Siguenza
Portail droit de la cathédrale de Sigüenza

Après passage à la billetterie où l'on nous munit d'audioguides avec piste en français, nous partons à la découverte de ses nombreuses richesses rarement cumulées dans un seul bâtiment et une aussi petite ville.

Voûte de la nef et choeur de la cathédrale
Voûte de la nef et choeur de la cathédrale de Sigüenza
Un grand chœur fermé coupe en deux la haute et sobre nef gothique. Ses sombres stalles travaillées forment un ensemble austère sous la galerie qui la surmonte, couronnée de 6 statues dorées pleines de vie.
Siguenza-statues au dessus du choeur
Sigüenza : statues au dessus du choeur
Nuestra-Senora-de-la-Mayor-XIIe
Sigüenza : Nuestra Senora de la Mayor (XIIe)
Voûtes au-dessus du choeur
Voûtes au-dessus du choeur
Détail-du choeur de la cathedrale
Détail du choeur de la cathédrale de Sigüenza
Choeur de la cathedrale de Siguenza
Choeur de la cathédrale de Sigüenza
Stalle-du-doyen dans le choeur de la cathedrale
                  de Siguenza
Stalle du doyen dans le choeur de la cathédrale de Siguenza

Toiur lanterne à la croisée des transepts
Tour lanterne à la croisée des transepts
rosace-du-transept
Rosace du transept

Puis les trésors se succèdent, je ne tenterai pas d'en faire l'énumération puisque j'en prendrai moult photos bien plus parlantes que tous les commentaires que je pourrais tenter.

chaire-de-l'Epitre
Chaire de l'Épître en albâtre dans la cathédrale de Sigüenza
Chaire de l'Épître de la cathedrale de Siguenza :
                  détail
Chaire de l'Épître de la cathédrale de Sigüenza : détail

Cathédrale de Sigüenza : grille du choeur
Cathédrale de Sigüenza : grille du presbyterium (XVIIe)
Siguenza-cathedrale-grlle-du-presbytere-XVIIe
Cathédrale de Sigüenza : frise de la grille du presbyterium (XVIIe)

Siguenza-cathedrale-entree-de-la-capilla-de-Doncel
Cathédrale de Sigüenza : entrée de la capilla de Doncel
Cathédrale de Siguenza : autel de la capilla de
                  Doncel
Cathédrale de Sigüenza : autel de la capilla de Doncel

Crucifix de la capilla de Doncel
Crucifix de la capilla de Doncel
Détail du crucifix de la capilla de Doncel
Détail du crucifix de la capilla de Doncel

capilla-de-Doncel-statue-sur-l'autel-StJean-et-Ste
St-Jean-Baptiste et Santa Catalina martyre en haut de l'autel de la capilla de Doncel

Tombeau dans la capilla-de Doncel
Capilla de Doncel : tombeau du Damoiseau
Capilla de Doncel : tombeau du Damoiseau
Capilla de Doncel : tombeau du Damoiseau

Portrait du Damoiseau
Portrait du Damoiseau

Le déambulatoire est lui aussi entouré de toute une série de chapelles aux décors précieux présentant un statuaire exceptionnel :

Cathédrale de Sigüenza : déambulatoire et ses
            chapelles
Cathédrale de Sigüenza : déambulatoire et ses chapelles

Cathédrale de Siguenza : capilla du Christ
                  (XVIe)
Cathédrale de Sigüenza : capilla du Christ (XVIe)
capilla-du-Christ-XVIe
Cathédrale de Sigüenza : capilla du Christ (XVIe)
Sigüenza : détail de St-Roch
Sigüenza : détail de St-Roch
Sigüenza : Saint Roch
Sigüenza : Saint Roch

Siguenza-cathedrale-chapelle-de-la-Vierge
Cathédrale de Sigüenza : chapelle de la Vierge
Siguenza-cathedrale-Vierge-dans-le-deambulatoire-detail
Cathédrale de Sigüenza  : chapelle de la Vierge dans le déambulatoire, détail

En revenant sur le bas-coté gauche j'arrive devant le grand portail de la Sacristie qui présente, elle aussi, d'autres trésors.

Cathedrale de Siguenza : portail de la Sacristie
Cathédrale de Sigüenza : portail de la Sacristie
Cathedrale de Siguenza : porte de la Sacristie
Cathédrale de Sigüenza : porte et grille de la Sacristie

À commencer par son extraordinaire voûte caissonnée entièrement sculptée de figures et de bouquets...

Sacristie de la cathédrale de Sigüenza
Sacristie de la cathédrale de Sigüenza

plafond
Détails du plafond de la sacristie de la cathédrale de Sigüenza

cathedrale-de-Siguenza--figure-du-plafond-de-la-Sacristie
-figure-du-plafond-de-la-Sacristie

et en continuant par la Salle des Reliques abritant un superbe et précieux meuble reliquaire sous une coupole tout aussi exubérante.

Coupole de la salle des Reliques de Siguenza
Coupole de la salle des Reliques de Siguenza
sacristie-de-la-cathedrale-salle-des-Reliques-grand-reliquaire
Grand reliquaire dans la salle des Reliques de la sacristie de la cathédrale de Sigüenza
salle-des-Reliques
Côté gauche du meuble reliquaire

salle-des-Reliques-detail
salle-des-Reliques-detail

De retour dans le transept gauche, deux grands retables Renaissance Plateresque (XVIe) occupent l'angle vers le chœur : l'autel de Santa Librada et le Mausolée de Fadrique de Portugal qui couvrent l'angle.

Siguenza-cathedrale-retable-de-Santa-Librada-XVIe
Retable de Santa Librada (XVIe) (à gauche) et
mausolée de D. Fadrique de Portugal (à droite)

mausolee-de-D.Fadrique-de-Portugal
Mausolée de D. Fadrique de Portugal
mausolee-de.D.Fadrique-de-Portugal
Mausolée de D. Fadrique de Portugal
Mausolée de D.Fadrique de Portugal : St Paul
Mausolée de D. Fadrique de Portugal : St Paul
retable-de-Santa-Librada-XVIe
Retable de Santa Librada (XVIe)
retable-de-Santa-Librada-XVIe
Retable de Santa Librada (XVIe)

retable-de-Santa-Librada-XVIe--Anonciation
Retable de Santa Librada : Annonciation
retable-de-Santa-Librada-XVIe---Sta-Basilla.jpg
Retable de Santa Librada : Sta-Basilla

retable-de-Santa-Librada-XVIe-Sta-Genivera
Retable de Santa Librada : Sta Genivera
retable-de-Santa-Librada-XVIe--Visite-a-Elisabeth
Retable de Santa Librada : Visite à Elisabeth

retable-de-Santa-Librada-XVIe--Assomption
Tout en haut du Retable de Santa Librada : l'Assomption de la Vierge

chapelle de San Marcos et Santa Catalina de
                  Alejandría
Polyptyque de la chapelle de San Marcos et Santa Catalina de Alejandría
Siguenza : chapelle de San Marcos et Santa
                  Catalina de Alejandría
Siguenza : San Marcos et Santa Catalina de Alejandría

Puis c'est la Chapelle de l'Annonciation :

La chapelle a été fondée en 1515 par Fernando de Montemayor. Sa façade, qui donne sur le bas-côté du côté de l'Évangile est insolite et intéressante. Elle peut être classé dans le style « cisneros-élisabéthain », car il forme un mélange unique et incroyable des détails les plus extraordinaires avec des panneaux, des moucharabiehs et des éléments de l'art mudéjar-musulman, ainsi que du gothique flamboyant.

Dans la partie basse, de part et d'autre de l'entrée, se trouvent deux magnifiques sculptures représentant saint Michel et saint Jacques.

Les écoinçons d'arc entre les arcs d'entrelacs de mousseline sont les armoiries du fondateur de la chapelle.

Au-dessus se trouve une grande frise avec des draperies entrelacées à chaque extrémité. Au centre se trouve l'Annonciation, avec deux personnages. Entre les deux se trouve un vase de lys de la Madone.

Au dessous de magnifiques arcs gothiques flamboyants une autre frise au-dessus des armoiries du fondateur et du Chapitre. De cette frise jaillit une corniche de moucharabiehs avec des figures de lions à chaque extrémité, couronnée d'une crête gothique flamboyante en filigrane, soutenant au centre un calvaire.


Cathedrale de Siguenza : chapelle de
                  l'Annonciation
Cathédrale de Sigüenza : chapelle de l'Annonciation
Chapelle de l'Annonciation : St Jacques
Chapelle de l'Annonciation : St Jacques

La visite s'achève par le grand cloître contigu à l'église, où deux salles exposent une superbe collection de tapisseries flamandes à motifs mythologiques, offertes par un riche évêque à sa cathédrale. Comme d'habitude Monique a terminé son tour bien avant moi, d'autant plus que j'aurai pris plus de 220 photos dans la journée…

Jardin du cloitre de la cathedrale de Sigüenza
Jardin du cloitre de la cathédrale de Sigüenza
cloitre-de-la-cathedrale
Cloitre de la cathédrale

Dans le cloitre de la cathédrale, les tapisseries
          flamandes
Dans le cloitre de la cathédrale, les tapisseries flamandes

Deux thématiques se partagent les murs des salles d'exposition : Pallas apportant la Paix et les Arts, et la légende de Romulus et Remus, fondateurs légendaires de Rome.

Mars-s'enfuit,-Jupiter-se-rejouit-de-la-fin-des-armes-obtenue-par-Palas-et-la-Paix
Mars s'enfuit, Jupiter se réjouit de la fin des armes obtenue par Palas et la Paix

Tapisseries flamandes de Sigüenza : La Gloire des Muses
            stimulée par la Paix
Tapisseries flamandes de Sigüenza : La Gloire des Muses stimulée par la Paix

Découverte de Romulus et Remus
Découverte et adoption de Romulus et Remus
Tapisseries de Romulus et Remus : l'enlèvement
                  des Sabines
Tapisseries de Romulus et Remus : l'enlèvement des Sabines

Nous quittons alors le cloître pour regagner la nef de la cathédrale et sortir sur son parvis maintenant en pleine lumière.

Jardin du cloitre de la cathédrale de Sigüuenza
Jardin du cloitre en sortant de la cathédrale de Sigüenza

Siguenza-cloitre-de-la-cathedrale
Sigüenza : dans le cloître de la cathédrale

Porte du jardin du cloître
Grille en fer forgé du jardin du cloître
Lampions-de-la-procession-de-la-Vierge-de-la-Mayor
Lampions de la procession annuelle de la Vierge de la Mayor

Siguenza : acade et parvis de-la-cathedrale
Sigüenza : façade et parvis de la cathédrale

Transept droit de la cathedrale de Siguenza
Transept droit de la cathédrale de Siguenza

Il est maintenant passé 13:30, il est temps de regagner notre Exsis garé juste à côté de l'autre côté du Paseo Arcos pour nous y préparer un repas reconstituant.
Après, c'est la sieste jusqu'à 16:00, lorsque le Musée diocésain auquel notre billet du matin donne également accès, et qui apparemment contient d'autres trésors, ouvre sa porte.  Musée diocésain de Sigüenza
Musée diocésain de Sigüenza : armes du palais qui l'abrite

Nous ne serons pas déçus, les pièces exposées, en particulier les petits groupes sculptés sur bois ou sur albâtre sont impressionnants de finesse, d'exécution et d'expression. Là encore, les photos seront plus parlantes que les mots.

Pieta-Quinta-Angustia-bois-polychrome-XV-XVIe
Pieta Quinta Angustia (bois polychrome, XVe-XVIe)
Pieta-Quinta-Angustia-bois-polychrome-XV-XVIe
Pieta Quinta Angustia (bois polychrome, XVe-XVIe)

Immaculada-Nina-par-Francisco-de-Zurbaran-ca-1635
Immaculada Nina, par Francisco de Zurbaran (ca. 1635)
Immaculada-Nina-par-Francisco-de-Zurbaran-ca-1635,



                  détail du décor
Immaculada Nina, par Francisco de Zurbaran (ca. 1635), détail du décor

L'Apôtre Saint Jacques le Zebedée par Pedro de
                  Andrade (1557, huile sur bois)
L'Apôtre Saint Jacques le Zebedée par Pedro de Andrade (1557, huile sur bois)
Nativité du-Seigneur (ca. 1480, bois polychrome
                  (détail)
Nativité du Seigneur (ca. 1480 bois polychrome - détail)

Mise-au-tombeau-par-le-Maesro-de-Pozancos-debut-XVIe
Mise au tombeau, par le Maestro de Pozancos (début XVIe)

Mise-au-tombeau-par-le-Maestro-de-Pozancos-debut-XVIe-detail
Mise au tombeau, par le Maestro de Pozancos (début-XVIe) : Joseph d'Arimathie et Marie
Mise au tombeau, par le Maestro de Pozancos
                  (début-XVIe)
Mise au tombeau, par le Maestro de Pozancos (début-XVIe)

Musée diocésain de Sigüenza : Crucifixion
Musée diocésain de Sigüenza : Crucifixion

Crucifixion-St-Jean
Crucifixion : Saint Jean
Crucifixion : Marie
Crucifixion : la Vierge Marie

Retable-de-Saint-Blaise-Saint-Paul-et-Saint-Jean-par-Atelier-de-Juan-Soreda-1530-1540.
Retable de Saint Blaise, par l'atelier de Juan Soreda (1530-1540)

Retable-de-Saint-Blaise-Saint-Paul-et-Saint-Jean-par-Atelier-de-Juan-Soreda-1530-1540.
Retable de Saint Blaise : Saint Paul et Saint Jean, par l'atelier de Juan Soreda (1530-1540)

Ecce Homo, par anonyme castillan (fin-XVIIe)
Ecce Homo, par un anonyme castillan (fin XVIIe)
Vierge-de-Belen-par-P.-Juan-Bautista-de-Losa-y-Alcazar-ca-1621
Vierge de Belen, par P. Juan Bautista de Losa y Alcazar (ca.1621)

Saint Elias, att. à Salzillo (en bois polychrome
                  à l'huile,XVIIIe)
Saint Elias, att. à Salzillo (bois polychrome à l'huile, XVIIIe)
Saint Elias, att. à Salzillo (en bois polychrome
                  à l'huile, XVIIIe)
Saint Elias, att. à Salzillo

Siguenza-rue-montant-au-chateau
Sigüenza : rue montant au château
Lorsque nous sortons, Monique me persuade que les autres parties de la ville - auxquelles elle a jeté un œil en m'attendant - ne valent pas le détour. Je tiens cependant à voir de plus près le castillo parador juché sur un éperon de l'autre côté de la ville, que nous rejoignons par une rue très  étroite zigonnant au fond du ravin. Murailles impressionnantes fort bien retapées, mais foule aux alentours et stationnement problématique…

Siguenza : le castillo-parador
Sigüenza : le castillo-parador

Je renonce à l'improbable visite intérieure et nous zigonons à nouveau dans les petites rues pour rejoindre l'autoroute A2 une trentaine de kilomètres plus loin, tout en recherchant du GPL dont je crains l'épuisement. Quelques recherches sur le net et je repère une station Repsol qui en distribue à Alcala de Henares. Courte sortie de la A2, le temps de refaire le plein (17 litres, il en restait encore pour quelques jours…) et de repérer un grand Carrefour en banlieue de Madrid dont nous sommes maintenant très proches.

Dans la nuit qui tombe, ce sera une autre longue pause puisque nous ne reprendrons l'autoroute que passé 20:00, le temps de laisser passer le gros du trafic de ce début de week-end. Une suite de voies rapides, d'échangeurs et de tunnels sous la métropole (où le GPS perd le signal…) finissent par nous amener, après quelques péripéties et un peu d'énervement, au Parc de Casa del Campo, tout près du centre de la vieille ville. J'y avais repéré des bonne possibilités de bivouac sur le site web de Park4Night. Nous nous engageons sur les rues très tranquilles du parc qui entourent le plan d'eau, jusqu'à une barrière qui nous arrête près du restaurant El Urogallo. Quelques places sont libres au bord de la rue, je m'y pose sans chercher plus loin : passé 21:00 il est temps d'arrêter. Nous soupons rapidement, dans le grand calme, puis dormirons tranquilles dans cet environnement presque campagnard, en tout cas assez isolé de l'agitation de la grande ville que nous venons encore une fois d'éprouver.


Mars 2020 : Espagne (Madrid) 3

Accueil de Mon-Aigle

©2022